Jean-Marie Lawniczak: tirer les enseignements du Mondial

11 septembre 2014 - 00:12

 

 19/08/2014 Share on facebookShare on twitterShare on google_plusone_share

 

 

En complément du bilan de la Coupe du Monde publié dans L'Entraîneur Français 395 (été 2014), le Président de l'AEF Jean-Marie Lawniczak revient sur les enseignements qu'il convient de tirer du tournoi brésilien, pour le plus grand profit du football.

Un mois de plaisir footballistique a pris fin avec la victoire de l'Allemagne en finale face à l’Argentine, sur un but de Mario Götze, le jeune attaquant du Bayern Munich. La Coupe du Monde 2014 s’est achevée en beauté dans le mythique Maracanã. Des moments de joie et des larmes, de jolis buts et des gestes venus d’ailleurs, la fête du ballon rond a été à la hauteur des espérances. Avant de se tourner vers l’Euro 2016 qui se déroulera en France, comment tirer profit de ce Mondial ?

 1/ La méthode d’observation

Il convient de fixer les limites et les grandes lignes de l’étude, et préciser la méthode d’observation. Il faut ensuite dégager les tendances de l’évolution. Il faut enfin chercher les moyens de placer notre football dans la ligne de l’évolution générale, si possible à l’avant-garde. Chacun a tendance à voir ce qu’il recherche et à négliger le reste. C’est pourquoi il faut plusieurs observateurs pour vérifier et compléter les observations. Il faut choisir les sujets d'observation. Joueurs ou équipes, ces modèles doivent être les meilleurs, ceux qui se sont qualifiés pour le tour final. Ceux qui ont montré quelque chose d'intéressant. Il faut aussi réunir le plus grand nombre possible d'observations et de renseignements sur eux.

 2/ Les tendances

- L'étude des observations per­met de regrouper les faits constants, observés partout ou presque - notamment dans les meilleures équipes – pour en dégager des idées et conduites générales ;

- En comparant avec ce qui avait cours par le passé on dégage des tendances ;

- Il est nécessaire de les vérifier pour avoir la certitude qu'elles s'ins­crivent bien dans une logi­que d'évolution ;

- La plupart des commentaires visent à décrire et expliquer les mat­ches, quels joueurs et quelles équi­pes furent les meilleurs, qui méritait de gagner et pourquoi ;

- La démarche du technicien doit aller au-delà de la simple description et du jugement de valeurs : elle doit rechercher parmi les meilleures per­formances et actions, les faits cons­tants, les qualités permanentes et les moyens communs comment ces équipes ont réussi, pour­quoi elles ont réussi.

L’évidence est qu'elles pos­sédaient les meilleurs joueurs et les meilleures formules de jeu. Pourquoi disposent-elles des meil­leurs joueurs? Qu'a-t-on fait pour cela ? Et comment ?

 3/ Recherche et utilisation des méthodes et moyens de tra­vail

Il faut enfin trouver les métho­des et moyens pratiques pour faire assimiler ces tendances et faire accéder des joueurs et des équipes déterminés à ces niveaux de jeu. Il faut ensuite les faire accepter. Il faut les incorpo­rer sans délai dans l'entraînement courant et permanent, afin qu'ils se tradui­sent par des améliorations concrè­tes. Ceci impose de changer les habitudes, modifier les formes de travail. Ce n'est pas le plus facile.

En cela l’AEF vous sera d’un grand secours. Par les réunions qu’elle organise et par la qualité des intervenants, vous accéderez à toutes les informations issues de l’analyse faite par les observateurs de la DTN et qui sont mises à notre disposition.

Jean-Marie Lawniczak, Président de l'AEF

   

Commentaires

BULLETIN D'ADHÉSION 2015-2016

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 2 Présidents
  • 2 Dirigeants
  • 1 Entraîneur
  • 2 Joueurs
  • 1 Supporter